Vangual : Le verrou du temps – Forman

VANGUAL : LE VERROU DU TEMPS
De FORMAN

Bonjour ! Cette semaine, je vous présente la critique d’un nouveau livre, auto-édité, cette fois, qui mélange à merveille light et heroic fantasy ! 

1. Quoi que ça raconte ?

Vangual : Le Verrou du Temps pourrait commencer comme une bonne blague fantaisiste.

C’est l’histoire d’un nain qui frappe du bandit parce qu’ils veulent s’en prendre à sa bière. Cependant, lorsque celui-ci fouille les affaires de ces fieffés coquins, après leur avoir donné une bonne leçon, ce n’est pas de l’or qu’il trouve, mais un petit garçon, rendu muet par un collier étrange, couvert de symboles. N’écoutant que son courage, le maître brasseur, Dwilom de son nom, prend le gamin sous son aile dans le but de l’aider, lors du festival de l’Alliance des Cinq, qui réunit tous les peuples de Borthalion. Accompagné du mowk, un animal étrange, semblable à un singe, dont la provenance reste encore incertaine, ils vont devoir faire face à des personnages tous plus loufoques les uns que les autres pour arriver à son but.

C’est aussi l’histoire de Carissa et Andéol, des jumeaux, héritiers de la couronne de Borthalion. Leur père vient de décéder et le jeune Andéol doit lui rendre un dernier hommage… Ce qu’il n’a pas franchement envie de faire. Pendant qu’il accomplit son destin, le royaume, inquiété par une série de morts mystérieuse, voit soudainement les cadavres des malheureux se redresser.

Dans cette grande enquête, nos héros vont être amenés à se rencontrer. Simple coïncidence ou signe du destin ? Que cache vraiment l’enfant muet ? Vous le découvrirez en achetant le livre !

2. Un récit totalement fou aux personnages incroyables

Si j’ai choisi ce livre, au premier abord, c’est parce que son résumé était totalement fou. Vous savez, ce sentiment étrange qu’un livre est fait pour vous et que vous en êtes convaincu sans même avoir lu une ligne ? C’est exactement ce qu’il s’est passé. J’avais aussi très envie de lire de la light fantasy, puisque je n’en ai pas trouvé d’exceptionnelle depuis la fin de ma lecture de l’intégrale du Donjon de Naheulbeuk.

Dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment devant ce texte. L’univers de l’auteur est totalement fou, et vous avancez de surprises en surprises. Juste quand vous croyez que le texte ne peut pas être plus taré encore, un événement imprévu vient vous prouver le contraire. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde tant il y a d’actions et de rebondissements dans tous les coins.

Mais l’immense force du texte reste ses personnages. Ils sont très travaillés et plusieurs d’entre eux sont tout simplement à mourir de rire. J’ai eu pour ma part deux énormes coups de cœur : le comte Umstack et son cheval, suicidaires tous les deux, ainsi que Phil Philandreux, le néo-poète à la poésie… discutable. Tous les personnages, principaux comme secondaires, ont tous leur place dans le récit, il n’y en a pas un qui est mis à l’écart ou oubliable, ils ont tous leur charme. Pour ce qui est des personnages principaux, la relation entre Dwilom, le mowk et le petit garçon est juste géniale à voir évoluer. Je n’ai eu aucun mal à m’attacher à eux et à la fin du livre, on n’a qu’une seule hâte : les retrouver dans le prochain. J’ai moins accroché à la famille Borthalion, mais les personnages restent bien travaillés.

Le point un peu plus faible du texte, en revanche, c’est peut-être l’intrigue. Masquée sous beaucoup d’humour et des personnages géniaux, elle reste malgré tout très traditionnelle et ne s’éloigne pas vraiment de ce qu’on a l’habitude de voir en fantasy. L’équilibre entre l’humour et les événements importants est également parfois maladroit, ce qui peut porter certains éléments d’intrigue confus. J’avais parfois l’impression de comprendre qu’un truc pas net se passait, mais le parasitage de l’humour m’empêchait de vraiment le retenir. De même, l’équilibrage entre les chapitres sur Dwilom et sur les jumeaux a tendance à être confus. Dwilom n’apparaît plus après le début de l’histoire et on ne le reverra plus avant presque 100 pages. C’est aussi peut-être ce qui contribue à trouver les problèmes de Borthalion moins important : on a juste envie de revoir le nain et le lecteur commence à s’agacer passer un moment.

Malgré tout, ça reste vraiment un très bon texte, si on veut lire quelque chose qui ne nous prend pas la tête. L’univers totalement décalé de l’auteur vaut totalement le coup d’être découvert et je me tâte à découvrir la suite de cette histoire. Ce n’est que le premier tome d’une série, qui, je pense, vaut le coup d’être découverte. Il y a de bonnes qualités littéraires et de bons personnages, malgré une intrigue plus faible et oubliable. Je ne peux que vous inviter à le découvrir.

Si ça vous intéresse, il est disponible en version numérique et papier sur Amazon !

3. Un petit extrait ?

Dwilom ne prêta pas attention aux derniers mots du brigand et fouilla son corps. Il sortit de sa chemise une bourse en tissu rempli de pièces d’or et un parchemin orné d’un sceau de cire élaboré. Il représentait un soleil dans un triangle comprenant trois sphères à chaque angle. Sceau que le nain ne put reconnaître. Curieux, il voulut le dérouler mais le mowk bondit et le lui déroba.

— Encore toi ! Veux-tu me le rendre ! hurla le nain.

Le mowk lécha puis croqua le sceau. Dégouté, il abandonna le papier derrière lui et se frotta la langue à l’aide de ses pattes. Le papier brilla et une colonne de feu en jaillit. Le document disparut sans laisser la moindre trace.

— Par la bosse du vieil Orrek ! Sciemment ou pas, tu m’as sauvé la vie, dit le nain à l’animal.

Le mowk leva les pouces tout en esquissant une espèce de sourire. Ce qui n’était pas vraiment commun pour un animal, pensa Dwilom. L’animal sentit une odeur de roussi et remarqua deux petites flammes au bout de ses queues. Il poussa un hurlement et alla vite se jeter dans la rivière.

C’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cette petite découverte vous a fait autant plaisir qu’à moi ! Je vous encourage vivement à découvrir ce livre si l’envie vous en dit, il vaut vraiment le coup ! A demain pour une nouvelle interview !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :