[Beta Publisher] Les Enfants d’Astra : Plan 439 – Isaure de Villers

LES ENFANTS D’ASTRA : PLAN 439
De Isaure de Villers

Bonjour ! On se retrouve pour une nouvelle petite chronique en partenariat avec les éditions Beta Publisher ! On s’intéresse à leur prochaine sortie, qui est encore une fois une très jolie découverte ! 

1. Un monde sans pitié et à l’identité forte

L’intrigue du livre, Les Enfants d’Astra, se passe dans le futur, en 3126. Suite à une guerre entre deux puissantes alliances galactiques, le peuple d’Astra, vaincu, est anéanti par l’A.M. Erica. La planète est mis à feu et à sang, sans aucun survivant. Tout du moins, en surface. Lors d’une fouille de la planète, les soldats découvrent dans les souterrains les derniers représentants de la planète : les enfants.

Sous la pression de l’opinion publique, ces derniers sont ramenés sur l’A.M. Erica, afin d’être adoptés par de nouvelles familles, sensibles au sort de ces pauvres orphelins. Mais privés de patrie, répartis parmi les hommes et les femmes qui ont provoqué la destruction de leur maison, les enfants d’Astra ne rêvent que de revanche.

Les années passées dans les souterrains ont été constructives et les trois derniers descendants de la famille royale se retrouvent à la tête du plan 439. Chaque enfant a un rôle à y jouer, incrusté sur leur peau dans de mystérieux tatouages. Mais les mois de préparation sont-ils seulement suffisants ? Peut-on renverser un empire sans l’aide d’adultes ? Les enfants d’Astra n’auront pas d’autres choix que de faire face aux difficultés s’ils souhaitent un jour retrouver une vie normale.

Si ce joli bébé vous intéresse, sachez qu’il sera disponible à partir du 17 Septembre, aux éditions Beta Publisher ! En attendant, vous pouvez suivre l’actualité de l’autrice et de la maison d’édition sur les réseaux sociaux et sur le forum ! Vous pouvez également découvrir le trailer, juste ici : CLIQUE ICI !

2. Des dilemmes fous et des personnages attachants

Cette lecture a été un véritable plaisir. S’il est très facile de rentrer dans l’intrigue, il est très difficile d’en sortir ! J’ai eu un énorme coup de cœur sur le scénario et le style de l’auteur et je ne peux que vous recommander chaudement de tenter l’expérience.

Les Enfants d’Astra est une histoire de science-fiction, vous l’aurez compris, qui a tendance à prendre des airs de dystopie. Nous sommes plongés dans un univers que l’on ne voit pas souvent en littérature : les conséquences d’une guerre. Là où beaucoup d’auteurs s’attachent à décrire l’avant-combat, ou les combats en eux-même, très peu abordent ce qu’il advient ensuite des deux camps, et en particulier celui des perdants.

Ici, c’est tout simplement retranscris à merveille, tout en relativisant. Les gagnants ne sont pas forcément montrés comme des monstres, les perdants ne sont pas non plus montrés comme des victimes. Chaque camp a des valeurs et des méthodes discutable, et, au final, c’est au lecteur de choisir pour qui il veut prendre parti. L’auteur lui donne toutes les clés pour comprendre les enjeux qui ont mené les deux empires à cette situation. J’avoue pour ma part, après la lecture, ne plus savoir du tout qui a raison et qui a tort et ça ne fait qu’encourager à découvrir le tome suivant. Car oui ! Ce n’est que le premier tome d’une saga qui promet d’être très riche en rebondissements quand on voit la fin de cette première partie, que j’avoue avoir deviné vers la fin de l’intrigue, ahah.

Pour ce qui est des personnages, ils sont tout simplement géniaux. Les chapitres se passent du point de vue de plusieurs personnages, tous enfants de familles royales, que ce soit du côté de l’A.M. Erica ou d’Astra. Chez l’A.M. Erica, on trouve notamment le point de vue d’Aileen, la cadette du Roi Orys, dont l’évolution est géniale et très touchante. Elle sert un peu de point d’accroche au lecteur : elle découvre les secrets de la guerre en même temps que nous, mais se retrouve coincée entre une cause qu’elle a participé à combattre et la sympathie qu’elle lui inspire, ce qui en fait un personnage très attachant et humain.

Du côté d’Astra, nous suivons les aventures de Rodolphe et Sibylle, les descendants légitimes du trône de la planète, ainsi que leur toute jeune cousine, Cyndie. Très liés, ils se retrouvent séparés dans des familles différentes, mais avec des décisions cruciales à prendre pour leur peuple, puisque tout le plan repose sur eux. J’avoue avoir un faible pour ces trois-là, qui se divisent progressivement sur différentes questions et visions des personnes qui ont anéantis leur planète.

Ce que j’ai beaucoup aimé, en particulier, c’est l’apparition de dilemmes très forts, au fur et à mesure de l’intrigue, qui ne pourraient convenir aux deux camps, ce qui signifie que les choses risquent de mal se passer pour tout le monde. L’ambiance du livre est très pesante et on se sent très mal pour ces pauvres personnages, confrontés à des situations qui les dépassent complètement.

Je rajouterais que la fin est géniale et que j’ai juste envie désormais de découvrir la suite de cette histoire qui promet d’être très difficile. On passe du rire aux larmes, de la peur à la joie et je ne sais pas du tout ce que la suite réserve. C’est terriblement excitant !

C’est un très bon texte que je vous encourage grandement à découvrir par vous-même pour vous détendre après une rentrée difficile !

3. Un petit extrait ?

Chapitre 1
– Cyndie –

La petite fille tremblait. Elle n’avait pas le droit de bouger, mais même si elle l’avait pu, cela aurait été au-dessus de ses forces. Avec les autres, dans une immense file qui s’étendait sur toute la rue, elle tentait de se rappeler ce que lui avait inlassablement répété sa cousine : « Surtout, ne leur dit rien, ne leur fais jamais confiance ! »

Cyndie, apeurée, avait simplement hoché la tête. Des soldats encadraient l’immense ligne d’enfants de tous âges, allant des bébés de quelques mois à des adolescents de dix-neuf ans. La rue elle-même semblait sombre malgré son immense largeur : les bâtiments qui l’entouraient de part et d’autres étaient ou écroulés ou tout juste reconstruits, et une poussière grise salissait tout. Le ciel lui-même paraissait noir, sans couleur, le soleil semblant se cacher derrière un temps qui sentait la pluie à venir.

La petite fille n’osait pas essayer d’apercevoir sa cousine, alors qu’elle aurait tant aimé un sourire de réconfort à cet instant précis. Elle devait tenir debout, ne pas crier, ne pas pleurer, ne rien dire…

Au bout de quelques heures, des adultes commencèrent à arriver. Certains avec des enfants joliment vêtus contrairement à ceux en loques de la file, d’autres simplement deux par deux, ou encore des hommes et des femmes seuls. Ils s’arrêtaient devant chaque enfant, l’examinait, et de temps en temps en désignait un en disant : « je l’adopte ». Alors, officiellement, l’autre ne faisait plus partie des orphelins.

Cyndie ferma les yeux, tentant de rester courageuse comme elle l’avait promis. Mais ces gens, tous ces gens lui faisaient affreusement peur. C’est alors qu’un petit garçon d’environ son âge, neuf ans, accourut vers elle avec un grand sourire et des yeux brillants de joie de vivre.

— Bonjour toi ! Comment tu t’appelles ?

Elle resta un instant silencieuse, commençant lentement à le dévisager. Ses cheveux noirs en broussailles, ses joues pleines de tâches de rousseur, son entrain et enfin sa main tendue avec tout le sérieux que pouvait mettre un petit garçon à imiter un adulte inspiraient tout de suite confiance et donnaient envie de lui sourire en retour. L’enfant mit pourtant quelques minutes à se décider à accepter de lui serrer la main du bout des doigts d’un geste trop rapide avant de détourner de nouveau les yeux.

— C… Cyndie, murmura-t-elle finalement d’une voix rendue rauque par la fatigue et la peur.

Elle avait failli ajouter son nom de famille, ce qu’elle ne devait jamais faire pourtant, elle l’avait promis…

— Moi c’est Damien. Je suis enchanté de te rencontrer Cyndie.

Merci beaucoup d’avoir lu cette petite chronique et à très bientôt pour de nouveaux articles ! Des bisouilles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :