[Beta Publisher] Les Nocturnes : L’Eveil – Anthony Lucchini

LES NOCTURNES : L’EVEIL
Anthony Lucchini

Bonjour ! Bonne rentrée à tous ! J’espère que la reprise s’est bien passée et que vous ne croulez pas trop sous le travail (pas comme moi, ahah.) Je vais faire de mon mieux pour tenir le rythme, mais je ne vous garantis pas qu’il n’y aura pas quelques semaines à vide. Les cours passent avant ! En attendant, j’ai terminé le petit bijou d’Anthony Lucchini que je vous présente dans cette petite chronique, qui arrive bien après la sortie mais qui vaut totalement la peine. Comme toujours, un grand merci aux éditions Bêta Publisher pour le service presse, vous êtes adorables !

1. Une visite dans le monde des rêves

N’avez-vous jamais voulu visiter vos propres rêves pour découvrir leurs secrets ? Ce don très spécial, c’est Rémi qui le possède. C’est un adolescent renfermé, qui a un peu de mal à communiquer. La nuit, il fait des rêves fantastiques qu’il s’empresse de noter dans un carnet, jusqu’au jour où celui-ci disparaît mystérieusement. Rémi acquiert alors la capacité d’entrer dans le monde de Labàs, où tous ses rêves sont réunis sur un arbre titanesque.

Il entraîne dans son monde Eva, Vaness et Erwan, ses trois amis. Les adolescents, en plein questionnement sur leurs relations, se retrouvent embarqués dans un voyage initiatique qui va remettre en question leurs relations et leur propre personnalité. Mais dans ce monde idyllique, les problèmes ne tardent pas à arriver.

Un étrange mal semble toucher les rêves de Labàs qui se ternissent de tâches noires. D’où vient cet étrange phénomène ? Se pourrait-il que le monde des rêves de Rémi cache une part… plus cauchemardesque ?

2. Un voyage initiatique qui nous en met plein la vue

Encore une fois, c’est une superbe découverte que nous offre les éditions Bêta Publisher. Cela faisait un petit moment que je n’avais pas eu un coup de cœur sur du fantastique, que je trouve de plus en plus trop adolescent et pas assez effrayant. Je n’arrivais plus à me laisser surprendre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’auteur a réussi à me capturer dans son attrape-rêve. Le récit m’a captivé du début à la fin et je l’ai au final dévoré d’une seule traite.

J’ai adoré plonger dans le monde de l’auteur, qui nous prend littéralement par la main et nous emmène de rêve en rêve avec des descriptions tout simplement géniales, dans des paysages totalement originaux et peuplés de créatures incroyables. J’ai eu un gros coup de cœur sur la visite de ces différents lieux qui sont tout simplement magiques et très prenant. Chacun aborde des thématiques différentes et permet de ne pas se lasser. Les rebondissements arrivent peut-être un poil tardivement, j’avoue que j’aurais aimer les voir apparaître plus tôt pour préparer la fin qui me questionne énormément. En effet, vous l’aurez deviné, c’est de nouveau une saga à suivre, ce que je vais faire pour ma part avec plaisir.

Pour ce qui est des personnages, ils sont tous très attachants, que ce soit le groupe d’adolescent au centre de l’intrigue ou les personnages qu’ils rencontrent sur la route (bon, sauf Hitra, mais là c’est une haine personnelle, ahah.) J’ai eu notamment un énorme coup de cœur pour Flamel, qui a presque réussi à me faire pleurer à plusieurs moments. Pour ce qui est des personnages principaux, j’ai adoré les points de vue de Vaness et Rémi, qui sont les plus intéressants et les plus riches en développement de personnages. J’ai presque envie de dire que le lecteur grandit en même temps que ces personnes que l’on prend un grand plaisir à suivre au fil de leurs aventures.

Pour ce qui est des thématiques, elles touchent beaucoup à des thèmes adolescents, sur la recherche d’identité, notamment, ainsi que sur l’amour. Même si les questions sur l’amour adolescent m’ont un peu fait lever les yeux au ciel par moment (mais vous connaissez tous mon amour profond pour la romance…), cette romance a été sauvée par Vaness qui découvre peu à peu qu’elle n’est peut-être pas entièrement hétérosexuelle et bon sang que c’est appréciable ! Il y a aussi plein de questionnement sur ce côté un peu sombre qui peut surgir à l’adolescence et dont Rémi est l’emblème principal.

Ce récit est tout simplement bluffant, attendrissant, fou par moment, il prend aux tripes et il dégage tout plein de jolies émotions. Ce fut un réel plaisir de le lire et je vous invite grandement à en faire de même si vous souhaitez tenter l’expérience !

Le livre est déjà disponible, je vous laisse les liens où le trouver :

Bêta Publisher | Amazon | FNAC

3. Un petit extrait ?

a27d24_1571ce4a8c334085b1e21839d2a6ba1a_mv2_d_1256_1214_s_2

— Montre-toi ! m’invectiva vigoureusement le jeune garçon malgré son apparente fatigue.
Il tenait à peine debout. Le claquement lourd de chacun de ses pas sur les dalles pour venir vers moi me laissait penser qu’il était déjà au-delà de ses limites physiques.
— Je tremble d’effroi, ironisais-je avant d’abaisser la capuche en velours qui masquait ma figure.
Cela faisait si longtemps que j’attendais ce moment. Si longtemps que je voulais répondre à ce désir sourd et me présenter à lui dans toute ma splendeur, et me voici.
— C’est impossible…, souffla-t-il blafard en découvrant mon visage.
Je sentais son regard parcourir mes traits, mon front altier, mes pommettes saillantes, mon nez droit et mon menton volontaire. Je devinais la peur s’insinuer en lui, lentement, sinueusement, et me délectais de la souffrance qu’elle occasionnait. Soudain, je le vis se rendre à l’évidence et admettre que nous étions semblables en tout point, trait pour trait, jusqu’à la petite fossette que nous partagions sur la joue gauche.
— Qu’y a-t-il, Rémi ? On dirait que tu as vu un fantôme, souris-je de plaisir sadique. L’idée d’avoir un jumeau ne semble plus te plaire tout à coup. Toi qui as toujours attendu quelqu’un qui te ressemble, qui te comprenne, n’es-tu pas satisfait de me voir ? Pourquoi ne viens-tu pas me prendre dans tes bras ?
— Tais-toi, tu ne sais rien de moi ! enragea-t-il.
Mes mots et mon attitude rigide semblaient le déstabiliser. Je m’en délectais.
— Oh mais au contraire, je sais tout, m’amusai-je. Je suis bien plus que ton simple reflet dans le miroir. Voilà maintenant plus de seize années que nous jouons ensemble, ou plutôt que nous jouons l’un contre l’autre.
Je dessinais un cercle de la main gauche et fis apparaître un plateau d’échec flottant devant moi.
— Regarde où nous ont conduit toutes ces nuits d’affrontements. Tes derniers pions sont en bien mauvaise posture.
Ma couleur noire prédominait largement sur le plateau et chacune de mes pièces était stratégiquement disposée, prête à s’abattre sur lui, impitoyablement.
— Vois, Rémi, l’état pitoyable de ton jeu ! Je devance chacune de tes actions. Ma victoire est assurée depuis bien longtemps, mais pourquoi se précipiter ? La patience est une vertu ! jubilai-je en détaillant à mon tour les traits de son visage tourmenté.
Sa veine temporale commençait à battre. Je sentis sa colère, sa rage même, mais aussi son impuissance le submerger.

Merci d’avoir lu cette petite chronique jusqu’au bout ! Je vous dit à très vite pour de nouveaux articles et interviews ! Bisouilles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :