[Auto-édition] Les Royaumes Démoniaques – Tome 1 : La roche des âges – Christopher Evrard

LES ROYAUMES DÉMONIAQUES
TOME 1 : LA ROCHE DES ÂGES

CHRISTOPHER EVRARD

Bonjour ! Aujourd’hui, nous partons sur une nouvelle chronique auto-éditée, puisque ça fait un petit moment que je n’en avais pas lu et que ça me manquait un peu. Je m’excuse de ma présence irrégulière les trois dernières semaines, je suis toujours en période de partiels et allier l’écriture, le blog et les révisions s’avère un peu compliqué. 

Quoiqu’il en soit, on découvre aujourd’hui l’univers de fantasy de Christopher Evrard dans Les Royaumes Démoniaques.

1. Démons et Dragons

Ciwen est un guerrier solitaire au passé complexe et surtout très flou. Depuis son emprisonnement dans une secte alchimiste l’ayant transformé en machine de guerre, il erre à la recherche de la roche des âges, un artefact puissant, légendaire, qui aurait le pouvoir d’accomplir les vœux de son porteur à la seule condition qu’il soit le premier à la toucher. Personne ne sait si elle existe réellement et la plupart des personnes auxquelles il s’est adressé sont persuadées que son entreprise n’aboutira pas. Ou du moins ne montrent-elles pas leur intérêt ?

Alors qu’il approche enfin du but, des obstacles de plus en plus nombreux se dressent devant lui : d’anciens ennemis, bien sûr, mais aussi de nouveaux alliés spontanés dans lesquels il n’a pas confiance : Olivia, rare réprésentante du peuple ondin, peuple meurtri par des années d’esclavage et de souffrance qu’elle a subi et rêve de venger, mais aussi ce mystérieux être constitué d’ombres et de flammes qu’il croise dans son esprit et qui refuse de répondre à ses questions. Leurs intérêts sont-ils aussi nobles que ce qu’ils prétendent ? Ou serait-ce encore ici un nouveau piège pour le freiner dans son entreprise ?

Alors qu’il s’apprête à changer le monde, dans l’ombre, le démon Atmek et ses troupes de la mort se préparent à conquérir les terres, sans que personne ne les soupçonnent. Une guerre est sur le point de débuter.

Le livre est disponible au format papier et numérique sur Amazon. Vous pouvez en découvrir plus sur l’univers de l’auteur via son site.

2. Une terre de secrets et de guerre

Dans l’ensemble, j’ai bien apprécié ma lecture. L’auteur nous offre ici un véritable univers de fantasy construit à tous les niveaux et très bien pensé, que ce soit au niveau des lieux, des noms, de la politique, des religions et des relations entre les espèces. On y trouve à la fois des espèces classiques de la fantasy, mais réinventées pour les assombrir, et des inventions qui s’intègrent très bien à l’univers. Ainsi, entre les elfes et les nains, on trouve les Drogkai, des maîtres-alchimistes qui expérimentent sur des cobayes humains, mais aussi Torhwa, une très grosse araignée qui fait office de vieux sage.

J’ai notamment beaucoup apprécié la place de l’animal dans cet univers, qu’il soit bien existant ou légendaire, mais toujours rempli de symboliques fortes et importantes pour l’intrigue. J’ai aussi apprécié le fait que l’univers n’est pas uniquement médiéval, on trouve pas mal de technologies que l’on pourrait rapprocher du steampunk par exemple, mais aussi des passages du textes dans des mondes immatériels et d’illusions. La magie, tout en étant présente, reste assez discrète. On sait et on sent qu’elle est là, mais elle n’imprègne pas du tout la totalité de l’univers, ce qui permet de maintenir un bon équilibre entre forces puissantes et presque invincibles et peuples sans pouvoir mais capables de se battre.

L’intrigue en elle-même me laisse un goût mitigé cela-dit. Le texte nous introduit des tas et des tas de personnages qu’il est assez difficile d’assimiler totalement avant la fin du texte. La multiplication des points de vue est intéressante, mais a tendance à rendre confus le lecteur qui a du mal à se situer dans tout ce bazar. Cela dit, ce texte est clairement une introduction à ce qui va se passer dans la suite de l’histoire, puisque c’est en plusieurs tomes. Les révélations finales, notamment sur le personnages de Ciwen, nous apprennent que ce texte met en place les différentes forces qui seront importantes pour la suite de l’histoire. A la fin de ce premier tome, on sait où l’on va et on sait qui sont les protagonistes principaux qui auront un rôle important pour la suite de l’histoire. Je dirais donc que ce côté « surpeuplé » peut facilement être justifié par le prochain tome, puisqu’il est clair que les personnages vont se rejoindre.

Au niveau de la roche des âges, j’ai aussi beaucoup apprécié qu’elle reste au centre de l’intrigue, mais aussi qu’on la dépasse. Ainsi, les amateurs de fantasy ne se lassent pas du schéma classique de la quête et peuvent eux aussi prendre plaisir à découvrir le texte qui devient de plus en plus profond et complexe au fil de l’intrigue, mais dans le bon sens du texte. Pour ma part, étant passionnée de politique dans les univers de fantasy, je me suis totalement régalée, il y a de quoi être servi. Le texte allie parfaitement les côtés classiques de la fantasy à des tas de réinventions qui permettent de rendre le texte original et intéressant.

Pour ce qui est des personnages, ce sont clairement des réussites. Ciwen est celui qui a le développement le plus important ici, et c’est un excellent personnage. Il n’est pas vraiment un héros, mais pas vraiment un anti-héros. Du début à la fin, on ne sait pas vraiment si ses intentions sont bonnes ou mauvaises, on reste dans un entre-deux flou que j’ai beaucoup apprécié et qui promet un développement du tonnerre dans les prochains tomes. J’ai aussi beaucoup aimé Olivia, et plus généralement toute l’intrigue qui tourne autour du peuple ondins, qui est la partie un peu plus sentimentale de l’intrigue. Ici, c’est le schéma inverse. On a un personnage avec de bonnes intentions qu’on voit dériver peu à peu vers un schéma discutable, qui fait qu’on ne sait plus vraiment si le personnage est bon, mauvais, ou bon avec des intentions discutables.

A côté de ces deux-là, on a des tas de personnages secondaires mais qui sont super intéressants et qui donnent envie d’en savoir plus. Parmi eux, il y a clairement Torhwa, une araignée gigantesque et très sage, qui a vu l’évolution du monde et en sait donc plus que Ciwen et le lecteur sur ce qui se passe. Elle à la fois très sympathique, mais dégage quelque chose d’assez inquiétant, comme beaucoup de personnages. Vous pouvez être certain qu’ils cachent tous quelque chose, la plupart sont des personnages à double-lectures. Son développement dans la suite, ainsi que ceux des personnages présentés dans les derniers chapitres, promettent une suite d’aventure vraiment chouette.

Pour finir, le style est très bon et bien travaillé pour de l’auto-édition. Le principal problème que j’ai repéré, ce sont les répétitions, facilement évitables, mais à part ça, c’est franchement bien. Le livre est aussi doté de magnifiques illustrations qui renforcent vraiment l’univers et apportent des précisions fortes sur l’atmosphère. Les scènes de combat en particulier sont juste tops.

Je dirais donc que c’est un très bon livre à découvrir si vous êtes un amateur de fantasy, mais qui doit vraiment être pris comme une introduction à un événement plus gros pour vraiment cerner tout ce qui est important pour l’intrigue et comprendre les enjeux de ce qui va se passer dans la suite de l’aventure. J’ai passé un excellent moment pour ma part !

3. Un petit extrait ?

« Je voulais simplement savoir s’il existait d’autres mondes, confia Ciwen, et le cas échéant comment les rejoindre. Je ne me suis jamais senti à ma place ici, Torhwa. »

L’araignée ne trouva pas cela très surprenant.

« Tu m’as enseigné tellement de choses ; grâce à toi, je peux me défendre, je peux m’en sortir, et c’est exactement ce que je compte faire. C’est dans ce but que je veux utiliser la roche des âges. Quand je regarde ce monde, je ne vois qu’un gigantesque tombeau dans lequel on déambule en s’entretuant. Nous ne sommes que des âmes en peine attendant la mort, attendant la fin, priant pour qu’elle arrive rapidement, en silence, sans prévenir, sans souffrir… Je voudrais changer tout ça, je voudrais qu’enfin on puisse vivre,réellement vivre, et non survivre. Je voudrai partager tout ça avec tous les peuples opprimés, toutes les personnes qui subissent ce monde rempli de haine. Qu’elles viennent d’Irthanor, d’Ilgar ou de Yammar. Et je ne te parle pas des démons… Imagine… si on pouvait voyager parmi les étoiles… explorer l’univers… »

Ciwen était en pleine contemplation introspective, souriant à sa dernière phrase, puis il conclut : « Bref, je veux offrir une porte de sortie à tout ça, pas seulement pour moi mais pour tout le monde. Enfin… quelque chose comme ça. »

C’est tout pour ce petit article, j’espère qu’il vous a plu ! On se retrouve bientôt pour de nouvelles chroniques 😀

4 commentaires sur “[Auto-édition] Les Royaumes Démoniaques – Tome 1 : La roche des âges – Christopher Evrard

Ajouter un commentaire

  1. Je ne lis plus beaucoup de « longues » (ou promettant-d’être-longues) sagas depuis un moment, par manque de temps (arf…), mais celle-ci, telle que tu nous la décris, a l’air d’être pas mal ! Autant au niveau de l’univers que des personnages. J’avoue être intéressée et intriguée par cette histoire de peuple ondin, et par les maîtres-alchimistes…
    Je suis moyennement convaincue par l’intrigue et cette « roche des âges », mais sans doute que tu ne nous en dis pas trop pour ne pas tout nous spoiler non plus ! 😉
    Tiens tiens… retrouver l’araignée dans l’extrait ne m’étonne pas, j’avais cru sentir dans ton article que tu l’aimais bien, j’avais raison on dirait ^^
    En tout cas, ce bouquin a l’air vraiment sympa et ça donne envie de le lire ! 😀 Merci et bravo pour ton article, et bon courage pour tes partiels restants 😉

    J'aime

  2. Je partage ton avis sur ce livre. Je l’ai lu il y a quelques mois et j’en ai un excellent souvenir, j’ai notamment rencontré l’auteur le mois dernier 🙂
    Un univers riche et très sombre dans lequel de multiples créatures cohabitent, j’ai hâte d’en apprendre plus, non seulement sur Ciwen mais sur l’intrigue en générale car celle-ci pourrait sans doute se révéler dense et prometteuse.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :