[Auto-édition] Quand la mousse pousse – Svetlana Kirilina

QUAND LA MOUSSE POUSSE – SVETLANA KIRILINA

En fouillant un peu parmi les services presses de SimplementPro, je suis tombée sur un récit qui a immédiatement retenu mon attention tant le nom était bizarre. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que de l’originalité, il y en a tout plein dans ce petit roman de 170 pages !

1. Les Protecteurs Psychopathes de la Petite Mousse qui Pousse

Depuis toujours, la mousse est inscrite dans le registre des êtres vivants dangereux. Il paraîtrait qu’elle attaque et qu’elle tue, mais personne n’en a jamais vraiment eu la preuve. Cela ne semble cependant pas gêner les exterminateurs, et un tout particulièrement qui s’est donné pour mission de réduire toute trace de mousse en bouillie grâce à son acide acidifié.

Mais voilà, tout le monde n’est pas de cet avis. Certains considèrent que les exterminateurs sont trop violents et les voient d’un mauvais œil. D’autres, dans l’ombre, considèrent même que le traitement de la mousse est parfaitement injuste. Alors ils ont créé leur propre guilde : les Protecteurs Psychopathes de la Petite Mousse qui Pousse. Ils militent férocement pour que la mousse soit écoutée et obtienne le droit de vote.

Les deux camps ont des alliés et des ennemis, mais une chose est sûre : la mousse n’a pas dit son dernier mot.

Ce petit roman très très chouette est disponible sur Amazon depuis 2015.

2. Un format original et improbable

C’est absolument génial. J’ai même pas les mots tant j’ai passé un moment exceptionnel en compagnie de ce texte qu’on pourrait facilement cataloguer dans les inclassables de la littérature, que ce soit au niveau de son format ou de son intrigue.

Nous sommes ici dans de la fantasy burlesque, dans un monde divisé en plusieurs castes : les exterminateurs qui tuent la mousse, les rafistoleurs qui réparent les membres et les font repousser, les attrapeurs qui pêchent, les messageurs qui portent les messages, les aubergineurs qui ne montent pas des auberges mais plantent des aubergines… Chacun a un rôle particulier à jouer dans cet écosystème qui repose sur chacun. J’ai beaucoup aimé cette catégorisation qui est franchement drôle et très bien trouvée. T’as pas de métier ? Invente-le, il y aura bien quelqu’un pour suivre.

Pour ce qui est des personnages principaux, il y en a trois, un exterminateur, vraisemblablement le seul qui est encore vraiment actif, et les deux seuls et uniques membres que comportent la ligue des Protecteurs Psychopathes de la Petite Mousse qui Pousse. L’un veut détruire la mousse, les deux autres veulent l’aider à se développer « pacifiquement ». Cependant, les choses dérapent très vite, et sans trop spoiler, l’intrigue prend un tournant assez exceptionnel.

L’univers est aussi quelque chose à expérimenter, vraiment. Entre la guerre entre les crabes et les sardines, les carottes et les navets qui crient, les pieds coupés qui repoussent, les écureuils vengeurs et des lois de plus en plus folles qui proviennent de « là-haut » sans qu’on ne sache vraiment qui les conçoit, on ne s’ennuie pas une seconde ! Il y a des tas de choses à découvrir de tous les côtés et j’ai passé un excellent moment à lire ce petit roman qui vaut vraiment le coup d’œil.

Mais attention, la véritable prouesse technique de ce bouquin n’est pas dans l’intrigue mais dans le style. Il n’est rédigé qu’avec des dialogues. Mais attention, pas avec des incises, non, juste des lignes de dialogue. Alors que ce type de texte peut rebuter habituellement, il ne m’a fallu que quelques pages pour reconnaître tous les personnages et les apprécier. Ils sont tous très différents et très reconnaissables. C’est d’ailleurs un excellent exercice si vous voulez tester les voix de vos personnages. De ce fait, pas de descriptions ici, tout passe par la parole : l’intrigue, le monde, les personnages. Je ne me suis pas perdue une seule seconde et je vous recommande vivement l’expérience, ne serait-ce que pour vous rendre compte par vous-même que ce type de texte peut parfaitement exister et être viable.

Je recommande vraiment ce livre à tous les fans de formats originaux et décalés, vous serez absolument pas déçu. C’est une jolie découverte pour ma part, et un gros bravo à l’auteur.

3. Un petit extrait ?

Jaune

— Non, mais regarde-moi ça !
— Quoi ?
— La mousse jaune est revenue.
— Grand bien lui en fasse.
— Non, mais tu comprends pas.
— Qu’est-ce que je comprends pas ? Elle était partie, elle est revenue.
— Mais elle pouvait pas revenir.
— La preuve que si.
— Je l’avais exterminée à l’acide acidifié.
— T’en as loupé un morceau.
— Je sais quand même ce que je fais.
— La mousse est revenue, non ?
— J’ai fait des études d’exterminateur, moi, monsieur !
— Oh, ça va, ça va.
— Donc, j’ai pas pu louper de morceau.
— Comment elle a fait pour revenir alors ?
— On… On l’a aidée !
— Ah non, mais franchement.
— C’est la seule explication que je vois.
— Eh bah, cherche mieux.
— On a attendu que j’aie fini d’exterminer la mousse de ce coin. Et on en a ramené une nouvelle colonie ! Et après, on a fait croire que c’était la même qui avait repoussé.
— Et qui ferait ça, hein ? Qui serait assez con pour faire volontairement pousser de la mousse jaune sur des murs ?
— J’ai entendu parler d’un culte qui s’était formé dans les collines. Les Protecteurs Psychopathes de la Petite Mousse qui Pousse.
— Tu parles d’un nom.
— C’est eux, j’te dis !
— Admettons. Sauf qu’il y a rien dans l’intitulé de leur poste qui dit que c’est bien la jaune qu’ils protègent.
— Ils protègent la mousse en général. Qu’elle soit jaune, bleue ou arc-en-ciel, ça change pas grand-chose.
— Donc, dans les montagnes, il y a des mecs qui font pousser de la mousse de toutes les couleurs dans le seul but de venir en tapisser les murs des gens quand ils ont le malheur de les nettoyer ?
— C’est ça.
— Jamais entendu un truc aussi con.
— En même temps, t’es qu’un suiveur.
— Quoi ?
— Non, non, rien.
— Ah bah si, dis-le franchement que t’as quelque chose contre les suiveurs.
— C’est pas tant que j’ai quelque chose contre.
— Quoi alors ?
— C’est qu’ils sont un peu inutiles.
— Ah, bravo !
— Tu vas peut-être me dire le contraire ?
— Mais parfaitement !
— À quoi ils servent alors ?
— Ils servent… Bah, ils servent !
— À rien. Dans le temps, je dis pas. Mais maintenant, il y a plus rien à suivre. Les champignons se sont sédentarisés.
— Il y a pas que les champignons à suivre.
— Quoi alors ? Les mûres ont jamais bougé. Et les pâquerettes, il y a aucun intérêt à les capturer.
— Non, mais tu comprends pas. C’est une vocation. C’est tout.
— La vocation de suivre des champignons qui courent pas. Ah bah oui, c’est une belle vocation !
— Au moins, je passe pas mes journées à me morfondre sur l’apparition de la mousse jaune.
— Bien sûr, tu t’en fiches que tous les murs en soient couverts.
— Parfaitement. En plus, je trouve ça joli, le jaune.
— On verra si tu trouves ça toujours aussi joli quand la mousse sera assez grande pour ramper jusqu’à tes oreilles.
— C’est des histoires, tout ça. La mousse ne rampe pas. Tout comme les champignons ne courent pas.
— Ouais, bah, en attendant, je vais devoir repasser tout ce mur à l’acide.
— Amuse-toi bien.

Merci d’avoir suivi cette petite chronique et à bientôt pour de nouveaux articles ! Les articles sur l’écriture arrive, j’ai un peu de mal à gérer mon planning actuellement entre mon rapport de stage et mon stage, mais je reviens vite 🙂

3 commentaires sur “[Auto-édition] Quand la mousse pousse – Svetlana Kirilina

Ajouter un commentaire

  1. Wowowow, mais ç’a l’air complètement schtarbé ce truc XD (et excellent à lire au passage ^^) Que des dialogues, c’est un sacré défi ! Ça doit quand même être particulier à lire.
    Merci pour l’article 😀

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :