[Beta Publisher] L’Etoile d’Orion – Aymeric Janier

L’ETOILE D’ORION – AYMERIC JANIER

Bonjour à tous ! On se retrouve en ce début de semaine pour attaquer la rentrée littéraire avec une jolie nouveauté des éditions Beta Publisher que j’avais très hâte de vous présenter. C’est clairement mon coup de coeur de ce mois de septembre.

1. De la guerre froide à l’extrémisme

A la fin de la guerre froide, l’URSS est mise en déroute par un ennemi bien plus agressif et direct que les Etats-Unis : la montée de l’islamisme au Moyen-Orient représente une menace de plus en plus incontrôlable, au point de donner un avantage non-négligeable à leur ennemi de toujours tant sur le plan militaire qu’idéologie. Il faut accepter la vérité : l’URSS est condamnée à perdre. Mais pour imposer leur supériorité, jusqu’où les Etats-Unis sont-ils prêts à aller ? Dans cet échiquier mondial instable, trois destins vont se croiser.

Phyllis Danbury est journaliste au New York Times, l’une des plus douée en vérité. Lors d’une visite en Suisse, elle assiste impuissante au meurtre d’une milliardaire américaine qu’elle a rencontré dans son voyage. Alors qu’elle décide d’en parler aux autorités, elle devient la cible d’assassins qui cherchent à tout prix à la faire disparaître. Son seul soutien devient alors Alexeï Koulikov, un militaire russe, sur place pour répondre aux questions de la journaliste sur la défaite de l’URSS qu’il avait lui-même annoncé quelques temps plutôt. Ce duo improbable parviendra-t-il à s’en sortir ?

Quand à Aaron Snyder, espion américain, son quotidien bascule le jour où il est enlevé et torturé afin de tester ses capacités de résistance. Il se retrouve embarqué malgré lui dans l’organisation SPECTRE, une super-agence d’assassins et d’espions aux capacités hors-normes dont la mission officielle est de débusquer et traquer les chefs islamistes, entre autres, afin de les empêcher de nuire. A contre cœur, et surtout pour avoir une chance de ne pas être tué, Aaron s’engage à leurs côtés. Mais très vite, quelque chose ne colle pas dans les discours de ses employeurs. Que cache vraiment l’organisation ? Se veut-elle vraiment aussi « sauveuse de l’humanité » que ce qu’elle laisse paraître ?

Plongez dans un polar haletant et politique qui va vous faire voyager, vibrer, trembler dans une aventure qui, soyez-en sûr, ne vous laissera pas du tout indifférent. Le livre sort le 16 septembre en version papier et numérique sur le site des éditions Beta Publisher !

2. Qui va y rester ? Faites vos paris !

J’en reviens toujours pas de ce roman, je vous avoue. Il m’a fait passé par toutes les émotions et j’ai beaucoup de mal à organiser le flot de pensées qui vient dès que j’y repense. Ce livre a été une découverte incroyable qui m’a totalement réconciliée avec le récit historique, avec lequel j’ai beaucoup, beaucoup de mal depuis l’échec cuisant qu’a été ma première année de licence d’histoire.

Si je vous dit que ce que j’aime plus que tout dans les livres, c’est le drama et la politique, ça ne vous surprend normalement pas. Il se trouve que l’Etoile d’Orion alterne ces deux registres avec beaucoup de génie, ce qui peut rendre fou le pauvre lecteur qui se retrouve pris dans un engrenage diabolique où il craint pour la vie des personnages à tout instant. L’auteur aime jouer avec vos nerfs. Vous allez souffrir, avoir peur, criser, paniquer, puis souffler, puis recriser. L’intrigue est imprévisible. Dès que vous pensez cerner une part du problème, vous vous rendez compte qu’en vérité, elle n’est qu’une toute petite partie d’un problème encore plus grand. Et cela jusqu’à la fin du récit dont la chute est vraiment horrible :’)

J’ai beaucoup aimé le fait que la partie politique ne soit pas orientée pro-américaine ou pro-russe. C’est au lecteur de choisir ce qu’il doit retenir des deux puissances, si tenté qu’il y ait au final quelque chose de bien à retenir de l’une des deux. On reste toujours en terrain neutre, et les informations données par les autorités les plus puissantes des deux camps sont toutes à remettre en question (c’est rigolo, ça marche exactement comme ça aujourd’hui aussi, mais je m’égare). Le lecteur obtient des informations, et il doit démêler le vrai du faux lui-même avec l’aide des trois personnages principaux.

J’ai également beaucoup apprécié le traitement qui a été fait du milieu de l’espionnage américain, et en particulier SPECTRE. Aucun détail n’est laissé au hasard et l’immersion est totale. Ici aussi, c’est au lecteur de choisir si les techniques employées sont légitimes ou non, même si la fin fera clairement pencher la balance d’un côté. Parmi les autres milieux extrêmement bien traités, il y a le milieu islamique. Ce livre m’a aidé un peu à comprendre certaines choses dont j’avais pas franchement conscience à ce niveau-là, et ça donne envie d’en savoir plus pour avoir toutes les cartes en main et mieux comprendre l’actualité aujourd’hui. Car oui, la grande force de ce livre, c’est que presque tout renvoie brutalement à ce qui se passe actuellement avec la montée de l’extrémisme, aussi bien religieux qu’idéologique. Le message est assez flippant et donne au final une version assez inquiétante de ce qui se trame aujourd’hui, alors même, qu’en fait, on a aucune idée de ce qui se trame vraiment dans nos gouvernements. Et ça fait froid dans le dos.

Le dernier point très sympathique de l’intrigue, c’est le côté un peu roman de voyage. On visite les Etats-Unis, la Suisse, le Pakistan et chaque lieu a ses ambiances, ses spécificités. On sent un énorme travail de recherche derrière chaque détail présenté dans ce livre et j’avoue tirer mon chapeau à l’auteur parce que vu le nombre d’anecdotes, ça a dû être un travail monstrueux. Le style de l’auteur, parlons-en, est tout aussi incroyable. La narration se lit toute seule et vous avez juste envie de continuer le livre sans vous arrêter tant il est prenant. J’en tremble encore par endroits. Je lis dans le métro le matin, et je peux vous dire que couper la lecture en pleine action, c’est horrible et très méchant. Dès que j’avais une minute de libre, je fonçais découvrir la suite sans tarder. Ce polar, une fois que vous êtes rentrés dedans, vous n’en sortez plus. Et en plus, il y a des petites surprises sur certaines pages que je vous laisse découvrir et qui étaient vraiment très chouettes.

Pour ce qui est des personnages maintenant, ils sont incroyables et comptent certainement parmi les mieux écrits que j’ai lu jusqu’à présent. J’ai adoré le personnage de Phyllis alors que j’ai toujours un peu plus de mal avec les personnages féminins. C’est une vraie femme forte, qui fait face à toutes les situations tout en restant très sensibles. C’est genre le modèle de femme en littérature que j’aimerais voir beaucoup plus souvent. Gros coup de coeur. J’ai beaucoup aimé Alexeï également. L’idée du duo russe-américain est très bien trouvé et ne choque pas. On sent bien les différences de culture et d’éducation, mais le personnage un peu mystérieux et pudique est super attachant. J’avais peur à chaque fois qu’il lui arrivait quelque chose. Et enfin, Aaron, je l’aimais pas au début xD Mais c’est le genre de personnages que tu détestes, mais que tu finis par trouver attachiant au fur et à mesure de l’intrigue. Un peu trop grande gueule, mais avec quand même de sacrées pistes réflexives et un passé qui le révèle de plus en plus, on finit par bien l’aimer.

En bref, vous l’aurez compris, c’est un énorme coup de cœur que je suis ravie d’avoir pu découvrir. L’intrigue était incroyable, les magouilles folles et j’en suis venue à insulter certains personnages à voix haute dans le métro, ce qui exprime suffisamment à quel point j’étais dans l’intrigue. C’est à coup sûr un de mes coups de coeur de l’année, et je vous le conseille à vous aussi, que vous aimez l’Histoire, le policier, l’espionnage, la politique, les intrigues religieuses et le gros, gros drama. Vous allez être servi ! Bonne lecture !

3. Un petit extrait ?

Il songea à sa situation et évalua ses chances de survie. Elles étaient très minces. Il n’avait aucun moyen de fuir et, même s’il en avait eu un, il était bien trop faible à présent pour espérer échapper en un seule morceau à ses ravisseurs. Il le sentait dans sa chair, déjà meurtrie par les coups. Il avait beau s’entretenir, son corps aussi avait ses limites. De minute en minute, il s’en approchait un peu plus ; peut-être même les dépassait-il sans le savoir.

Il rejeta la tête en arrière pour chercher un peu d’air. Le sang reflua d’un coup jusqu’à ses tempes, accentuant l’impression de vertige qui enveloppait ses membre cyanosés. Jamais il ne parviendrait à se libérer de ses liens, il le savait. Son seul espoir de salut était de collaborer. La soumission ou la mort.

Son pouls s’accéléra : cent vingt, puis cent trente, puis cent quarante battements par minute. Il prit une profonde inspiration qui déchira sa poitrine. Le coup, fulgurant, l’atteignit au bas du visage et le projeta en arrière avec une violence inouïe. Il en eut le souffle coupé. Il émit un gémissement sourd.

Beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête. Que voulaient-ils : le tuer, le faire parler ? L’un des hommes le releva à bout de bras, puis le chef du groupe s’adressa de nouveau à lui, face à face. L’étau se resserrait.

— Inutile de me défier, cela ne vous sauvera pas. Mes hommes n’auront aucun scrupule à vous éliminer. Je n’ai qu’un mot à leur dire. Tout dépend de vous, mon cher. Êtes-vous prêt à collaborer ?

— Qu’attendez-vous de moi ? articula-t-il avec peine, en haletant.

— Ce que j’attends de vous ? Vous le savez déjà. Alors ne jouez pas à ce petit jeu-là avec moi. Je vais vous reposer la question et il vaudrait mieux que j’obtienne une réponse : que savez-vous de SPECTRE ? Il détacha chaque mot, comme pour donner un poids supplémentaire à ses menaces.

— Mais enfin, de quoi parlez-vous ?

— Laissez-moi vous raviver la mémoire, monsieur Snyder. Ou peut-être préférez-vous que je vous appelle par votre prénom… Aaron, c’est bien cela ?

Comment peut-il connaître mon identité ? Est-ce un piège, un test ? Un vif sentiment de panique s’empara de lui. Perdre sa couverture était le pire cauchemar auquel un militaire pouvait être confronté. C’était un peu comme errer, dépouillé de toute arme, au beau milieu d’une zone hostile.

C’est tout pour cette petite chronique qui, je l’espère, vous aura donné envie de découvrir cette histoire absolument incroyable que je recommande à fond ! A bientôt pour de nouveaux articles !

Un commentaire sur “[Beta Publisher] L’Etoile d’Orion – Aymeric Janier

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :