[Inceptio] Horizons – Tome 4 : Crépuscule du matin – Lysiah Maro

HORIZONS – TOME 4 : CRÉPUSCULE DU MATIN
LYSIAH MARO

Bonjour à tous ! Je commence d’abord cette chronique en vous souhaitant à tous et à toutes de très bonnes fêtes de fin d’année. C’est probablement ici mon dernier article de cette année 2019, qui aura été extrêmement riche sur plein de points. J’espère que 2020 sera tout aussi bien, autant pour vous que pour moi.

On se retrouve donc pour la chronique du tome final d’Horizons, cette saga dystopique complètement folle qui nous offre encore plus de drama pour ce dernier opus !

Grosse alerte aux spoilers ! Si vous n’avez pas lu les précédents tomes, je vous conseille grandement de ne pas lire cette chronique. Vous pouvez en revanche trouver les chroniques de tomes précédents par ici : Tome 1Tome 2Tome 3.

1. Baisse ta garde, Xalyah, il n’y a plus rien à perdre

Malgré elle, Xalyah devient la nouvelle icône de la Résistance, un symbole d’unité et de prospérité qui renforce un peu plus chaque jour l’esprit combatif de ceux qui se battent pour la liberté. Le seul petit problème, c’est que Xalyah n’accepte pas cette image. Elle supporte de moins en moins bien le contrôle exercé par le général Kalan, malgré les efforts et les concessions de ce dernier pour qu’elle se sente mieux dans son nouveau rôle de commandante.

Prisonnière de son rôle, elle ne voit pas le piège qui se tend devant elle. Une taupe s’est infiltrée dans la Résistance, et elle ne tarde pas à en payer le prix fort. Kraeffer est prêt à tout pour remettre la main sur elle et lancer pour de bon le projet Rémanence, avec ou sans sa coopération.

Aux portes de l’enfer, Xalyah va devoir puiser dans ses dernières chances pour s’en sortir. A trop baisser sa garde et faire confiance aux autres, elle en aurait presque oublié que dehors, c’est tuer ou être tuée.

C’est l’heure du dernier combat pour la liberté. Pour sa liberté.

Le dernier tome d’Horizons est disponible aux éditions Inceptio depuis le 6 décembre 2019. Vous pouvez le trouver au format papier et numérique sur le site de la maison d’édition. Si vous n’avez pas encore eu la chance de découvrir la saga, vous pouvez également acheter les quatre romans dans un super pack à prix réduit pour Noël 😀

2. Un final qui va vous retourner le cerveau

A l’heure où j’écris cette chronique, j’ai terminé le livre depuis environ dix minutes et je n’arrive tout simplement pas à m’en remettre. Ce dernier tome, pour moi le meilleur de toute la saga, donne absolument toute sa saveur à cette grande aventure qui nous tient en haleine depuis quatre livres déjà.

Lysiah nous offre un final en apothéose dans un texte qui va vous donner l’impression de courir dix marathons les uns à la suite des autres tellement vous allez vous en prendre plein la figure. Toutes les intrigues lancées lors des précédents tomes trouvent leur fin ici… Le tout en démolissant totalement tout ce que vous avez lu vers la moitié du livre, avec un énorme crochet droit dans le kokoro. Pour lire ce livre, vous allez devoir avoir la tête bien accrochée.

J’ai beaucoup aimé la montée de la tension dramatique tout au long de ce tome. Si au début, tout est plutôt similaire à ce qui s’est passé avant, à partir de cinq ou six chapitres, l’autrice vous entraîne dans une spirale infernale dont l’issue devient de plus en plus incertaine, avant d’en remettre une couche magistrale une fois cette sous-intrigue terminée, ce qui va juste vous mettre K.O. J’ai hurlé, j’ai été en colère, je me suis sentie super mal pour les personnages et j’ai insulté beaucoup tout le monde au final, ce qui veut dire que cette lecture a été intense. J’ai été incapable de décrocher de ce livre tellement j’avais une boule au ventre à chaque fois que je terminais un chapitre.

L’univers trouve ici ses conclusions. Je suis vraiment contente de voir que le contexte politique a été mené à son terme, mais avec quand même de grosses conséquences. Je ne vais pas spoiler la fin, mais sérieusement :

giphy (1)

Oui. Vraiment. Où en étais-je ? Ah oui ! On arrive enfin aux termes des intrigues sur le NGPP et l’IPOC, ces deux immenses fumisteries. Nous affrontons enfin les personnages de Kraeffer et de Macrélois dont on nous parle depuis le premier tome, et c’est encore pire que tout ce que j’avais pu imaginer. Ce sont clairement deux personnages incroyables par leur monstruosité, chacun à leur manière, et chaque entrevue est traumatisante. Je vous conseille d’attraper un coussin pour hurler dedans pendant que vous lisez, ça vous évitera d’attirer les regards des gens du métro sur vous pendant que vous enragez.

Du côté de la Résistance, vous allez également avoir votre dose de chocs et de cris. Ce tome est placé sous le signe de la trahison. Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur les personnages, méfiez-vous de chacun d’entre eux, parce que vous allez vous faire avoir juste comme Xalyah se fait avoir tout au long de l’aventure. Et ça fait mal. C’est horrible de découvrir que des personnages que vous suivez et que vous pensez connaître sont en vérité absolument pas ce que vous croyez. Et ça fait vraiment mal. Vous allez souffrir avec Xalyah (physiquement et psychologiquement), et ça fait du bien de voir une autrice qui assume que les humains ont tous une part sombre même quand ils ont l’air tout gentil tout mignon.

Le personnage de Xalyah est poussée dans ses plus grandes limites dans ce tome. Alors qu’on l’a vue forte et quasiment increvable pendant trois tomes, on la retrouve ici plus que jamais fragilisée par les épreuves, et par tout ce qu’elle va traverser dans ce dernier tome. Je suis super triste de quitter ce personnage, qui est vraiment chouette par bien des aspects et surtout par son indépendance. J’avais pas vu de personnage dystopique féminin vraiment bon depuis quelques années, et ça fait du bien de voir évoluer cette femme définitivement forte et indépendante, mais aux failles et aux faiblesses tellement envahissante qu’on en vient à avoir de plus en plus peur pour elle, et en particulier dans cette dernière partie de l’histoire. J’ai juste envie de l’applaudir, parce que bon sang, elle en a vraiment bavé.

Les autres personnages prennent encore plus d’ampleur ici également. Khenzo, Thomas et Xavier prennent leur vrai rôle sur l’échiquier, et ça va faire vraiment mal au lecteur. Je suis pas portée sur la romance, vous le savez bien, mais là, même moi je me suis sentie mal. C’est vous dire à quel point ça part en couilles. J’ai beaucoup aimé le développement de ces trois personnages et les conséquences du contexte de l’histoire qui pèse peu à peu sur leurs épaules jusqu’à les pousser eux aussi à leurs plus extrêmes limites.

De manière générale, tous les personnages de cette saga – morts ou vivants – sont incroyables de réaliste car ils forment à eux tous une toile d’araignée gigantesque qui représente l’ensemble de ce qu’est devenu l’humanité dans le monde d’Horizons. Et ça fait sacrément peur. J’espère vraiment qu’on en arrivera jamais à cette extrémité.

Dans l’ensemble, cette saga aura été un gros coup de cœur. Les personnages sont très attachants, l’univers sans être tout à fait noir va vous faire voyager dans les pire côtés de l’humanité, et malgré tout, c’est un joli message d’espoir qui montre que l’on peut tout surmonter avec simplement beaucoup de force et des émotions. Un final splendide pour une série qui, je l’avoue, va un peu me manquer.

Encore un grand bravo à Lysiah Maro, et j’espère te lire dans d’autres textes ensuite, parce que ton style d’écriture est vraiment chouette !

3. Un petit extrait ?

— Tu veux toujours rien nous dire ? me questionne-t-il en s’approchant du prisonnier suivant.

Finn, qui était resté impassible jusqu’à présent, devient soudain très pâle. Il déglutit et recule le plus loin possible de l’homme qui s’avance vers lui, l’air déterminé. Mais il ne peut lui échapper et il ne lutte pas longtemps avant que la cordelette lui entoure le cou à son tour.

Je ne peux détacher mon regard de Finn. Il a le même âge que Khenzo et la même carrure. En revanche, ses cheveux blonds cendrés forment de jolies boucles et ses yeux bleus ressortent vivement sur son visage cuivré. Il aurait pu être bel homme s’il n’avait pas le nez écrasé à cause d’un bête accident d’enfance et une affreuse cicatrice qui lui barre la bouche.

Sa poitrine se soulève de manière frénétique. L’air se fait plus rare dans ses poumons et, au moment où ses yeux commencent à se révulser, le garde le relâche. Il était à deux doigts d’y passer et il s’écroule au sol en même temps qu’il s’étrangle pour retrouver son souffle.

— Toujours pas ?

Je ne bronche pas. Mon visage reste lisse de toute émotion, mais mon coeur se serre dans ma poitrine. Son petit jeu ne fait que commencer.

Un à un, tous mes camarades y passent. Certains se laissent moins faire que d’autres et pour eux l’épreuve est d’autant plus difficile que l’homme attend le tout dernier instant pour libérer leur trachée. Si je n’étais pas attachée, nul doute que je lui aurais déjà sauté à la gorge afin de l’étrangler de mais propres mains. Mais je le suis. Et je ne peux que regarder mes camarades souffrir.

— Alors ?

A chaque fois la même question tourne en boucle quand il change de prisonnier, accompagnée du rire moqueur du deuxième garde. A chaque fois la même réponse lui est donnée : un regard noire, mais une bouche qui ne s’ouvre pas. Je ne dirai rien.

Merci beaucoup d’avoir lu cette chronique. Encore un grand merci aux éditions Inceptio pour leur confiance cette année, et à très bientôt pour de nouveaux articles ! Joyeux Noël à tous !

2 commentaires sur “[Inceptio] Horizons – Tome 4 : Crépuscule du matin – Lysiah Maro

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :