[Beta Publisher] Les Nocturnes – Tome 3 : L’Illumination – Anthony Lucchini

LES NOCTURNES – TOME 3 : L’ILLUMINATION
Anthony Lucchini

Bonjour à tous ! Juin est déjà là et ramène avec lui les résultats des candidatures de Master. Espérons que ça se passe bien cette fois-ci ! En attendant, on se retrouve pour un coup de coeur massif avec le troisième et dernier tome des Nocturnes d’Anthony Lucchini !

Attention, cette chronique contient des spoilers sur le tome 1 et le tome 2 de la trilogie. Je vous conseille d’aller les découvrir en premier avant de lire la suite !

1. Entre rêve et cauchemar

Malgré sa détermination, Rémi n’est pas réussi à venir à bout de Rémus, son égo. Celui-ci s’est enfui dans le monde des rêves et menace désormais l’entiereté du monde de Làbas… Mais aussi et surtout le monde réel, dans lequel il menace de tracer sa route pour semer le chaos et prendre sa revanche sur son rival.

Malheureusement, Rémi n’est plus certain d’avoir envie de se battre. Vaness a manqué de mourir, Hitra et Yumé sont tombés devant la nouvelle créature de son égo, et c’est maintenant son groupe entier qui menace d’imploser. Vaness ne se remet pas de la mort d’Hitra et s’isole, Eva et Erwan continuent de se rapprocher et commencent à se demander si continuer de risquer leur vie pour Rémi est bien justifié. Plus seul que jamais, Rémi trouve néanmoins un soutien inattendu : son oncle, Augustin, qui a pactisé depuis peu avec un dieu pour aider le garçon à accomplir sa destinée.

Comme si cela ne suffisait pas, les égos de Vaness, Erwan et Eva viennent eux-aussi de se réveiller. Effrayés par la puissance de Rémus, ils scellent un pacte de sang. Le seul petit problème étant que s’ils sont blessés, ou si leurs « pantins » sont blessés, ils le deviennent aussi.

Au milieu du chaos, chacun va devoir trouver le chemin vers la voie de l’Unité. Mais tout le monde parviendra-t-il à l’embrasser ?

Le tome 3 des Nocturnes est disponible aux éditions Beta Publisher depuis le 14 avril 2020. Vous pouvez le retrouver sur le site de la maison d’édition avec l’intégralité de la trilogie, au format papier et numérique.

2. Diviser pour mieux s’accepter

Pouah ! Quelle aventure ! J’ai dévoré ce troisième tome en seulement une journée. Je n’ai pas réussi à le lâcher du début à la fin. C’est un final en apothéose que nous offre l’auteur dans une dernière excursion Làbas pour terminer les arcs narratifs de ses personnages. C’est un énorme coup de cœur.

Le tome 2 nous avait laissé avec tout un tas de question, notamment sur Augustin et Thanatos. J’avais un peu peur de l’allure que prenait l’univers parce que je n’avais pas la moindre idée de vers quoi on se dirigeait. Ce tome 3 a balayé tous mes doutes. Cette dernière grosse aventure de Rémi est étonnamment bien plus sombre que les deux précédents opus, et pousse les personnages à leurs limites les plus extrêmes, ce qui permet de les appréhender sous un tout nouveau jour.

Après l’introduction du monde des cauchemars dans le précédent opus, on pouvait s’attendre à ce que le monde de Làbas s’exporte désormais dans la vraie vie. C’est partiellement vrai, et j’ai été très agréablement surprise que ce ne soit pas entièrement le cas. Même si la dualité entre Rémi et Rémus est toujours au cœur de l’intrigue, l’arrivée des égos des autres personnages permet d’introduire d’autres enjeux et messages, qui rendent le final du texte encore plus fou et dramatique. Rémus reste en toile de fond, mais n’intervient réellement que dans le dernier quart du roman, ce qui laisse le temps à d’autres intrigues de s’installer, et notamment celle de la division des personnages.

On avait déjà vu dans le tome 2 que le socle de leurs amitiés se fissurait légèrement, mais là, il vole totalement en éclat. Les peurs des uns et des autres prennent le dessus et creusent un fossé qui semble plus ou moins irréparable selon les concernés. Ce que j’ai le plus aimé, c’est que l’auteur assume totalement ça jusqu’à la fin, et pour certains personnages, la fin n’est pas forcément celle du livre. La tension dramatique était déjà bien présente avec la disparition de Yumé à la fin du tome 2, mais là, vous allez être bien, bien servis. J’avoue, même moi, MOI, j’ai versé une petite larme à un moment. Ce dernier opus prend rapidement aux tripes et l’action y devient oppressante. On a bien sûr envie que tout se finisse bien pour tout le monde, mais on sait en réalité dès le début que même si ça avait été le cas, ce n’aurait jamais plus été pareil.

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré l’arc de Vaness, que je trouve juste magnifique. Celui de Rémi aussi, pour d’autres raisons, et en particulier sa fin, qui est très touchante, même si assez complexe à appréhender. Et bien sûr, une énorme surprise vis à vis du personnage d’Augustin, qui se dévoile encore plus dans ce tome et en devient super, super attachant. J’ai toujours eu un coup de cœur pour les « vieux », mais celui-ci en particulier m’a vraiment touchée. Je suis super, super triste de quitter ces personnages au final, parce qu’ils sont tous très attachants et complexes.

L’autre point qui m’a énormément marquée, ce sont les messages du textes qui jouent avec l’intrigue. J’ai adoré retrouvé le motif de la fracture tout au long du texte, que ce soit au niveau des personnages, de l’intrigue ou du paysage. L’exemple le plus frappant, c’est la naissance des quatre arbres à rêves, alors que jusqu’à présent, il n’y en avait qu’un seul parce que leur groupe tenait encore plus ou moins dans une unité. Il y a aussi de très chouettes messages sur l’acceptation de soi et la manière dont rejeter certaines parties de ce que l’on est peut modifier entièrement quelqu’un. Ces deux messages viennent s’ajouter à tous ceux déjà présents dans la trilogie et ça en fait une excellente saga à faire lire à des adolescents juste pour cette raison.

J’ai beaucoup aimé par ailleurs que le côté un peu romance des deux premiers tomes s’estompe un peu ici. On a toujours Erwan et Eva, mais leur petite amourette reste davantage en toile de fond et ne prend plus toute la place comme lors du tome précédent. Le côté adolescent est aussi en réalité en train de s’estomper pour laisser la place à de jeunes adultes, ceci explique cela.

J’ai trouvé le style d’écriture de l’auteur incroyable sur ce dernier tome, et encore meilleur que les deux précédents. C’était vraiment une super aventure, riche en tension, en rêves et en drama, et je suis triste de devoir terminer ma lecture. La fin est incroyable et laisse place à plein de nouvelles possibilités, à la convenance de votre imagination, et ça laisse un doux goût de « mais j’en veux plus :c » qui n’est pas désagréable.

Ce troisième tome est un énorme coup de cœur, peut-être même plus que les deux précédents, et il vaut totalement le temps de lecture accordée à cette trilogie. Je la recommande vivement à tous ceux qui voudraient une première lecture fantastique toute douce et avec des personnages attachants. Excellent découverte et un grand merci à Beta Publisher et à Anthony Lucchini pour cette aventure !

3. Un petit extrait ?

– Rémi –

Comme je le pressentais, Augustin ne m’avait pas lâché d’une semelle durant toute la journée. Il était resté collé à moi, trouvant toujours un excellent prétexte. Un coup pour le livre, un coup pour me proposer des activités… l’angoisse. OK, on s’était rapprochés, mais là c’était trop ! Je suffoquais. Les seules cinq vraies minutes de calme que j’ai eues pour moi étaient lorsqu’il est allé aux WC. J’avais d’ailleurs profité de ce temps pour faire un test rapide avec les coussins du canapé. Celui-ci m’avait permis de confirmer que, désormais, je pouvais activer un accès vers le monde de Làbas depuis n’importe quel oreiller.

Je n’avais aucune nouvelle de mes amis et ne leur en avais pas envoyé non plus. Une journée off pour tout le monde faisait sans doute le plus grand bien. J’enverrai un message dès le lendemain.

Enfin ! Ma chambre !

Je poussai la porte et m’y adossai avec un sentiment de délivrance. Le diner était passé, c’était maintenant chacun pour soi. J’allais peut-être enfin réussir à faire un saut à Làbas dès que tout le monde dormirait. Je me posai sur le lit, écoutant le silence qui m’avait tant manqué aujourd’hui.

Sauf que, tout à coup, j’entendis la porte s’ouvrir. Augustin rentra en tirant un matelas.

C’est quoi encore cette histoire ?

— Vous faites quoi ?
— Je viens dormir ici, dit-il en lâchant lourdement le matelas. Ca m’évitera de faire des allers-retours toute la nuit.
— Des allers-retours de quoi ?
— Eh bien, pour vérifier que tu vas bien !
— Mais hier soir vous n’avez pas dormi avec moi et tout s’est bien passé.
— Non, ce sont tes parents qui se sont relayés pour le faire, mais ils doivent se reposer donc je prends le relai.
— Quoi ?!
— Je ne prendrai pas de place, fais comme si je n’étais pas là !

Non, mais c’est abusé, il ne peut pas rester là ! Il faut que je trouve quelque chose à lui dire.

— Vous allez mal dormir par terre sans sommier, ce n’est pas bon pour le dos…
— Ce ne sont pas quelques nuits qui vont venir à bout de moi !

QUELQUES NUITS !!! Non non non non !

— Je ne vais pas pouvoir me reposer sereinement avec vos terreurs nocturnes.
— Oui, j’y ai pensé, figure-toi, c’est pour ça que je t’ai pris des boules Quies.

Il sortit un paquet de sa poche qu’il me lança.

Bon… Il fait exprès de ne pas comprendre…

— Je préfère vous prévenir, il m’arrive de crier dans la nuit ! Des cris affreux et rien ne me réveille. Ça arrive surtout quand je suis fatigué comme en ce moment !

Il arrêta tout à coup ce qu’il était en train de faire et se précipita sur moi.

— Quoi, tu ne te sens pas bien ?

Encore raté !

Merci beaucoup d’avoir lu cette grosse chronique jusqu’au bout ! Plein de bisouilles et à bientôt pour de nouveaux articles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :