[Beta Publisher] S.A.R.R.A – Une intelligence artificielle de David Gruson

S.A.R.R.A – UNE INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
De David Gruson

Bonjour ! Bienvenue dans cette première chronique en partenariat avec les éditions Beta Publisher ! Pour commencer en beauté, nous allons parler aujourd’hui du polar bioéthique de David Gruson, une vraie claque à découvrir d’urgence !

1. Une épidémie très réaliste qui vous plonge dans un futur proche

S.A.R.R.A nous plonge dans un Paris anticipé, début septembre 2025. Un patient est admis en urgence à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre avec des symptômes inquiétants qui ne sont pas sans rappeler la maladie Ebola, qui a ravagé l’Afrique presque dix ans plus tôt. Comment a-t-il pu être contaminé en plein coeur de Paris, sans contact avec l’Afrique ?

C’est la question à laquelle le docteur Théo Baptiste va essayer de répondre. Les pistes divergent : les uns pensent à une attaque terroriste biologique des descendants de Daesch, les autres penchent pour une mutation du virus qui pourrait s’avérer bien plus dangereux que le précédent. Pour prévenir le problème, le quartier du patient est mis en quarantaine tandis que la question de la conception d’un nouveau vaccin se pose.

C’est là qu’entre en scène S.A.R.R.A, une intelligence artificielle médicale programmée pour gérer des crises épidémiques de grande ampleur. Parviendra t-elle à son objectif initial ? Peut-on vraiment faire confiance à la machine ?

David Gruson nous plonge dans ce périple haletant qui pourrait remettre en question la gestion du domaine médical dans les années à venir.

Vous pouvez découvrir quelques teasers du roman sur la page YouTube de la maison d’édition. Pour une fois que des bandes-annonces de textes sont utiles, on va pas cracher dessus !

2. Un récit troublant qui vous mettra forcément mal à l’aise

J’ai choisi de lire ce livre principalement grâce aux teasers. Grande fan de pandémies en tout genre, j’étais vraiment enthousiaste à l’idée de découvrir ce petit roman qui avait l’air d’avoir beaucoup de potentiel. Et pour le coup, il faut se l’avouer : bordel, quelle claque monumentale ! J’ai été happée dans le récit au point de le finir en seulement deux jours, impossible de m’en détacher.

Je vais commencer par les choses que j’ai trouvé un peu moins bien, parce qu’il y a tellement de points positifs qu’il vaut mieux commencer par ça. Je n’ai vu que deux points un peu sombre.

Le premier, c’est le grand nombre de personnage. Le récit est présenté sous la forme d’un dossier de recherche (nous y reviendrons, c’est du génie !), qui développe une multiplicité de points de vue et de personnages, une quinzaine sûr, peut-être même plus. J’avoue avoir eu beaucoup de mal à m’y faire, et cela jusqu’à la fin du livre. Même si les personnages principaux se détachent et offrent des points de repères stables, plusieurs personnages peuvent porter à confusion, notamment parmi les personnages militaires : généraux, colonels, tout devient un peu confus.

L’autre point un peu négatif, c’est le début de l’histoire. Au début, j’avoue avoir été totalement larguée par tous les termes un peu techniques employés. Cependant, on finit par s’y faire et de nombreuses indications aident à s’y retrouver. Il faut néanmoins un petit temps d’adaptation. Et c’est à peu près tout ce qui ne va pas.

Passons maintenant au gros point fort du récit : son format ! Vous le savez depuis le temps, je suis une grande amoureuse des formats de textes qui sortent un peu de l’ordinaire. Ici, l’histoire est présentée sous la forme d’un dossier d’études, présenté par « Mélusine », une des agents les plus impliquées dans l’histoire que l’on va suivre. Ce format permet notamment une prise de distance avec les événements qui plonge directement dans l’ambiance. On trouve de tout : SMS, passages narrés, retranscriptions de conversations, morceaux de journaux plus ou moins intimes, discours présidentiels… Le choix audacieux, c’est la multiplicité des points de vue : le lecteur ne s’attache pas vraiment aux personnages, ce qui renforce la gravité de la situation et le choc des rebondissements de l’intrigue. Car il y en a, ils sont énormes, imprévisibles et j’avoue qu’ils ont fini par me mettre dans tous mes états. A la fin de ma lecture, la tension était tellement forte que j’en tremblais.

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas vécu le texte, vibré avec au point de s’y croire. C’est l’autre grande force du texte : on y croit terriblement. La proximité de l’époque, les liens avec les politiques et les enjeux d’aujourd’hui forment un cadre très prenant dans lequel il est facile de s’immerger. Le texte est très riche en documentation, il y a également beaucoup de références à la pop culture qui font sourire : le mélange des deux donne un monde vraisemblable, dans un futur qui pourrait vraiment se produire et qui finit par nous mettre mal à l’aise, tant la probabilité de ce qui est décrit est susceptible d’arriver.

C’est un véritable coup de cœur et une très belle découverte pour moi. L’univers et le style de l’auteur m’a totalement séduite et la puissance de l’intrigue est telle qu’on finit par vibrer avec le texte et à vivre l’instant. C’est avec grand plaisir que je suivrais cet auteur dans le futur parce qu’il y a un potentiel de fou et j’espère vraiment que le livre connaîtra le succès qu’il mérite !

Si cette lecture vous tente, le livre sera disponible le 19 juin en format papier et ebook sur le site des éditions Beta Publisher. Je ne peux que vous encourager à vous ruer dessus, vous ne serez absolument pas déçu !

3. Un petit extrait ?

Rapport destiné au Directeur du Renseignement Militaire – Classé secret défense

(…) Cette expérience m’a, en tout état de cause, profondément changée. Je ne pourrai plus jamais être la même. Je mesure le chemin parcouru depuis mes débuts au laboratoire de génétique GenSide. Je réalise aussi le poids de ma responsabilité. Je dois m’en expliquer. Retracer le cours des choses.
Remonter le fil d’une chronologie pour retracer des faits n’est, en soi, pas très simple et impose de mobiliser des sources multiples. Mais lorsque ces faits ont pris, comme c’est le cas ici, une tournure médiatique extrême et ont frappé ce que certains appellent « l’opinion publique », cette tâche est encore plus ardue. En effet, la multiplicité des médias, des sites internet, des vecteurs d’information de tous ordres donne aujourd’hui une perception très fragmentée de la réalité.
J’ai beaucoup lu, j’ai beaucoup appris. Et je sais donc, depuis Paul Watzlawick et La Réalité de la Réalité, que cet univers du tout-communication brouille l’appréhension du réel. Watzlawick est pour moi un pionnier, un vrai libérateur. J’y reviendrai.
Ce qui est important ici c’est la compréhension de la multiplicité de ces informations, la capacité à savoir ce qui est important et ce qui l’est moins. J’ai ce sens du détail.
Je me suis donc efforcée de retranscrire les événements qui se sont déroulés entre le 31 août et le 11 septembre 2025 pour en rendre tout à la fois l’enchaînement et l’intelligibilité. La compréhension des faits ne doit pas être affectée par un biais de perception rétrospective. Ce serait, en effet, une erreur lourde de n’analyser cette séquence que selon le seul prisme de son issue ou du rôle que j’ai pu y jouer. (…)

Un grand merci aux éditions Beta Publisher pour l’avant-première, c’était vraiment chouette ! J’espère que ce petit article vous aura donné envie d’en découvrir plus, le texte est super et il vaut la peine d’être découvert ! Merci beaucoup, n’hésitez pas à commenter et partager cet article et à très vite pour de nouvelles aventures ! Bisouilles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :