[Beta Publisher] Le Destin du Magister – Tome 1 : La Marque – Eva Orbelune

LE DESTIN DU MAGISTER – TOME 1 : LA MARQUE
Eva Orbelune

Bonjour tout le monde ! Nous nous retrouvons pour une nouvelle chronique chez Beta Publisher avec une toute nouvelle saga de fantasy qui débute et qui est très, très prometteuse. C’est parti !

Les deux faces d’une même pièce

Depuis peu, les Sept Provinces sont secouées par un drame hors du commun. Le Magister, leur meneur spirituel, a été assassiné sous son propre toit. Alors que le peuple est sur les traces de son meurtrier, une autre urgence se pose. À la mort du Magister, les Dieux en désignent un nouveau. C’est à Aydan et Maëllis que revient la lourde tâche de le trouver. Mais suite aux récentes tensions, ils craignent de manquer de temps.

Les choses ne font qu’empirer lorsqu’ils trouvent le remplaçant du Magister… Ou plutôt les remplaçants. Pour la première fois, les Dieux ont choisi des jumeaux, Wyll et Yaellin, tous les deux détenteurs d’un grand pouvoir qu’ils ne comprennent pas et traumatisés par l’assassinat brutal des membres de leur famille, juste avant qu’ils ne soient trouvés. Tous les deux, avec l’aide de leur sœur survivante, Olnéa, vont devoir rapidement apprendre à utiliser leurs dons afin de se préparer à lutter contre un complot qui menace leurs nouvelles terres.

Mais pour cela, ils vont tous les deux devoir devenir les deux faces d’une même pièce. Il ne peut y avoir qu’un seul Magister. Wyll et Yaellin vont donc devoir prétendre n’être qu’une seule et même personne. Les deux jeunes garçons vont-il parvenir à réaliser cet exploit sans broncher ? Vivre dans l’ombre de l’autre peut parfois s’avérer plus difficile qu’il n’y paraît.

Le premier tome de Le Destin du Magister est disponible aux éditions Beta Publisher depuis le 4 avril 2022. N’hésitez pas à aller le découvrir ! Il est trouvable au format papier et numérique sur le site de la maison d’édition.

Survivre et avancer

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman. J’ai mis un peu de temps à le dévorer, mais principalement parce que l’univers est plus complexe qu’il n’y parait au premier abord et nécessite de prendre en compte plein de paramètres différents qui s’entrecroisent, se complètent ou viennent causer plus de chaos.

Nous nous trouvons donc dans un univers de fantasy, qui possède des aspects médiévaux, mais qui ne peut pas vraiment être classé. Le roman se découpe en trois grosses parties, le voyage sur les terres des Sept Provinces, la vie à l’académie des Élus et l’intrigue qui touche tout particulièrement les deux Magisters et leur sœur. Chaque partie nous emmène dans différents endroits du royaume, ça va de la forêt à la cité des guérisseurs, sans oublier cette école gigantesque pour apprendre à maîtriser la magie, un classique de la littérature Young Adult. C’est très varié, et c’est cette variation des décors qui donne l’originalité de l’histoire. On n’est pas seulement dans des lieux déjà vus en fantasy, c’est un mélange des deux.

Le système de magie est vraiment chouette et se base sur les runes et l’énergie. La magie se trouve dans le monde, sous flux d’énergie que seulement quelques personnages appelés les Élus peuvent sentir et manipuler avec l’aide des runes. L’idée est très originale et change de ce qu’on a l’habitude de voir, ce qui fait plaisir. Je trouve que la fantasy se renouvelle pas mal en ce moment, il y a plein de petits bijoux qui sortent, et ça en fait partie ! Il y a en plus des exceptions à cette règle avec une autre classe d’utilisateurs de magie que je vous laisse découvrir et dont on ne sait, après lecture de ce premier tome, au final peu de choses. J’ai très hâte de voir comment cette partie va évoluer par la suite.

L’intrigue suit principalement les deux jumeaux Magisters, Wyll et Yaellin, qui, on ne va pas se mentir, s’en prennent plein la tronche pendant ces 400 pages. Ce sont des adolescents, ce qui permet au lecteur de se familiariser lentement avec l’univers en même temps qu’eux, mais ça sert aussi de capital sympathie. Ce qu’ils vivent est horrible, et plus on avance, plus il m’a semblé compliqué que ça se termine bien toute cette histoire. J’ai adoré l’idée qu’ils doivent se faire passer pour la même personne, en l’occurrence, Wyll, ce qui implique de la tensions avec les autres, qui ne doivent pas découvrir le secret, mais aussi entre eux, puisque forcément, Yaellin est condamné à ne jamais pouvoir faire de choix en son nom et rester dans l’ombre, ce qui peut vite devenir lourd mentalement. On sent déjà à la fin de ce tome que même s’ils sont conciliants, ça devient compliqué, et avec ce qui s’est passé dans les dernières pages, on se doute que ça ne risque pas de sitôt de s’améliorer. Pour ma part, je pressens un gros drama dans le prochain roman.

Les jumeaux sont entourés de personnages haut en couleur également, qui ont tous leur charme. J’ai beaucoup aimé Olnéa, la sœur de Wyll et Yaellin, qui elle aussi se trouve dans l’ombre du Magister, désespéramment en manque de reconnaissance, et qui va évoluer d’une manière de plus en plus inquiétante. Il y a aussi Aydan, qui va devenir malgré lui une sorte de père adoptif pour les jumeaux, ou encore le mystérieux conseiller Xhentos dont les motivations sont floues, mais qui semble lire dans le jeu des enfants comme dans un livre ouvert. J’ai beaucoup aimé toutes les intrigues secondaires qui ont fini par se tisser autour d’eux. On voit qu’il y a un grand échiquier qui se met en place, et j’ai comme l’impression qu’il risque de beaucoup évoluer dans le prochain tome.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé l’histoire. J’avoue cependant avoir eu plusieurs moments d’hésitation au fil de ma lecture où je me demandais vers où se dirigeait l’histoire. Je trouve que la vraie intrigue tarde un peu à apparaître. Ce tome m’a surtout eu l’air d’être une grosse introduction, et je suis certaine que le prochain volet sera plus riche en action.

Le côté Young Adult ne m’a pour une fois pas du tout dérangée, ça reste très original. J’ai quand même un peu grincé des dents lorsque ça a commencé à parler d’école magique, mais ces scènes restent minoritaires pour laisser la place à ce qui est vraiment important, ce qui m’a soulagée. On retrouve malgré tout les thèmes de l’amitié, et quelques petits sujets qui touchent l’adolescence, comme le harcèlement scolaire, ce qui est bienvenu ! À ma grande joie, pas de romance pour l’instant, même s’il y a quelques indices qui laissent penser que ça ne va pas être le cas très longtemps.

La fin du roman vient cependant vous propulser au cœur d’une intrigue qui vous fait réaliser qu’il y a encore beaucoup à voir dans ce monde et que ce n’est que le commencement. C’est aussi assez violent comme réveil, je vous avoue, ahah. Il y en a qui vont être surpris. Tout se joue vraiment sur cinq ou six pages. Je suis donc très excitée de découvrir la suite pour voir comment les choses vont évoluer pour les jumeaux.

En bref, c’est une excellente découverte avec plein de très bonnes idées. Le côté Young Adult reste assez soft et en retrait, ce qui laisse de la place pour le drame et la tension. La plume est très chouette également, bien rythmée, avec des pauses et des moments difficiles. J’ai beaucoup apprécié ! Je pense que ce premier tome est très prometteur et je suis pressée de voir ce que la suite réserve !

Un petit extrait ?

Yaellin suffoqua dès que le battant du réduit se fut refermé. Ses poumons ne trouvaient plus d’oxygène, le noir se resserrait autour de ses épaules, oppressait sa poitrine. Son cœur tambourinait contre sa cage thoracique comme s’il voulait s’en échapper.

— Respire, Yaellin, chuchota sa sœur au creux de son oreille. Respire.

La voix lui parvint difficilement tant la panique avait saturé ses sens. Toutefois, quelque chose dans le ton d’Olnéa agita ses poumons et l’air afflua à nouveau. Inspirant et expirant comme un noyé qui vient de sortir la tête hors de l’eau, Yaellin se concentra sur les battements de son cœur et serra compulsivement la main de Wyll dans la sienne. Il n’était pas de ces enfants qui ont peur du noir, il n’était pas non plus de ces enfants qui paniquent pour un rien. Pourtant, à cet instant, il aurait suffi d’un souffle pour qu’il chavire.

Soudain, tous ses poils se dressèrent. Dans ses oreilles retentit un sifflement persistant. Devant ses yeux, l’obscurité de la cache devint lumière vive, tellement vive qu’il perdit momentanément la vue. Et l’énergie le parcourut : de la plante de ses pieds en contact avec le sol, elle remonta dans ses jambes, jusqu’à ses fesses, son bassin, puis submergea sa poitrine avant de couler dans ses bras et de caresser ses paumes ouvertes. Ensuite, elle gagna sa nuque et inonda son esprit, l’emplit de vide et de lumière avant de s’éteindre.

Le corps de Yaellin s’avachit comme une poupée de chiffon dans les bras de sa sœur tandis que le gémissement de Wyll résonnait dans ses oreilles toujours bourdonnantes. Puis le noir l’envahit, intense, épais et plus rien d’autre n’atteignit ses sens.

C’est tout pour aujourd’hui ! Merci d’avoir lu cette chronique jusqu’au bout et à très bientôt pour de nouveaux articles !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :