[Beta Publisher] Les Trois Gardes – Tome 3 : Le Carcan de la Bête – Damien Mauger

LES TROIS GARDES – TOME 3 : LE CARCAN DE LA BÊTE
DAMIEN MAUGER

Bonjour tout le monde ! Je suis enfin en vacances, et qui dit vacances dit lecture intensive. La première des lectures de l’été, c’est donc le très-très-très-très attendu tome 3 des Trois Gardes (je vous ai dit que je l’attendais ?). J’avais très hâte de lire la suite des aventure de ces pauvres personnages et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça vaut le coup d’œil !

Cette chronique contient des spoilers sur les tome 1 et 2 de l’histoire. Vous pouvez néanmoins retrouver leur chronique par ici : TOME 1TOME 2

1. Une quête du pouvoir dévastatrice

La situation se complique pour les Trois Gardes.

Alors que Zéphyrine se remet à peine de l’attaque de démons qui a coûté la vie à de nombreux soldats, elle se retrouve en mission d’escorte avec un roi ingrat et incapable de s’occuper de lui-même qu’elle doit protéger. Elle tente de fuir les terres d’Arkemn’ul, déjà tombée aux mains des troupes d’Apolyon. A contrario, Chilpéric et son équipe de sauvetage sont toujours sur les traces de Phoebus. Le Chevalier Blanc espère que ce dernier a trouvé refuge auprès de la Garde Ambassadrice, mais découvre peu à peu l’étendue de ce qui est arrivé dans ce désert hostile. Tiraillé entre son devoir et son fils, il va devoir choisir.

Il ne se doute pas une seconde que Phoebus se trouve bien loin de tout ça. Pour embrasser sa destinée, il doit survivre à une série d’épreuves qui vont mettre à mal à la fois sa vie, sa magie et ses croyances. S’il veut revoir les siens, il va devoir se montrer à la hauteur.

Achard, quand à lui, embrasse sa destinée de nouveau roi. Persuadé qu’il est protégé et intouchable grâce à l’Erèbe qui coule dans ses veines, il se lance à cœur perdu dans la guerre. Mais attention toutefois. A trop jouer avec le feu, il pourrait bien perdre plus qu’il ne le voudrait. Alors qu’il cède à la violence et à la cruauté, plusieurs des Chevaliers, dont Laknol, commencent à interroger ses vraies motivations.

De son côté, Apolyon revient victorieux de son voyage. Il ne lui reste qu’une épreuve à surmonter pour enfin toucher du doigt ses rêves de conquêtes : prendre la place d’Adramalech et le contrôle des démons. Pour ça, il va devoir prouver qu’il est digne d’être l’héritier de Samaël le Noir, une tâche plus compliquée qu’elle n’en a l’air.

Le tome 3 des Trois Gardes est disponible au format papier et numérique depuis le 15 juin 2020, aux éditions Beta Publisher. Vous pouvez le retrouver sur leur site web.

2. Entre ombre et lumière

Ah là là, cette saga va me tuer. On poursuit l’intrigue entamée lors du précédent opus, cette fois-ci encore plus sombre et violent. C’est une nouvelle fois un énorme coup de cœur, avec des personnages de plus en plus approfondis et nuancés, ce qui promet un prochain tome explosif.

L’univers continue d’être approfondi. On continue d’explorer Arkemn’ul et Ishvard, déjà présentées lors du tome précédent. A cela s’ajoute l’arrivée d’un climat plus tropical pour accompagner les aventures de Phoebus. J’ai beaucoup aimé comment cette dernière partie a été traitée. On retrouve beaucoup de codes de la littérature médiévale, avec notamment la forêt comme territoire de mystères, ni tout à fait vivant, ni tout à fait mort, ce qui va être la ligne directrice du personnage sur ce troisième tome.

Les thématiques abordées sont beaucoup plus concrètes. On en a terminé avec la diplomatie, c’est la guerre qui prend le dessus désormais, que ce soit chez les Hommes ou les Démons. J’ai adoré les scènes de bataille du récit, qui ne sont ni justes, ni justifiables, mais présentent malgré tout l’Homme dans toute sa crasse. Plus que jamais dans ce tome 3, le manichéisme est parti aux toilettes. Il n’y a plus de bien et de mal, seulement des instincts exacerbés et de la survie. Ce qui est assez drôle, c’est que le camp des Démons fait exactement la même chose, alors même qu’ils refusent la notion d’humanité. Pourtant, dans les deux cas, c’est avant tout la bestialité qui parle, et il est difficile de savoir qui est humain ou démon désormais. Opposés et attirances ne sont plus qu’une question de point de vue désormais.

Pour ce qui est de l’intrigue, on est dans la continuité direct du précédent tomes, avec quatre points de vue : Achard, Chilpéric/Zéphyrine, Phoebus et les Démons. Chacun évolue énormément entre le début et la fin de ce tome.

J’ai beaucoup, beaucoup aimé le développement d’Achard dans ce tome. Alors qu’il avait encore un minimum de diplomatie dans le tome 2, il est désormais beaucoup plus froid et complètement sous le contrôle de l’Erèbe. C’est assez triste, parce qu’il pourrait faire mieux, mais il a décidé de n’en faire qu’à sa tête. J’ai beaucoup aimé également l’apparition des premières dualités entre lui et son démon intérieur, ce qui allait forcément se produire à un moment ou un autre. Reste à voir désormais lequel des deux va l’emporter. De même, les personnages qui lui sont proches, comme Laknol, commencent eux aussi à douter. J’ai extrêmement hâte de voir le revers qu’il va se prendre, j’avoue.

C’est pareil du côté de Chilpéric, qui apparaît plus sombre dans ce tome. On commence à percer l’armure du Chevalier Blanc et y voir quelques failles. J’ai un peu peur pour la suite de son développement. Encore plus après la fin de ce tome 3 qui vous donne juste envie de hurler « Damien, tu ne vas pas faire ce que je pense que tu vas faire, HEIN ? ». Mais connaissant l’auteur, c’est très probable qu’il fasse ce que je pense qu’il va faire et au pire moment parce qu’il est juste sadique et aime voir les lecteurs souffrir. Monstre. Oui, parce que si vous en doutiez, ce tome 3 est également un ascenseur émotionnel qui va vous secouer comme un milk shake dans une machine à laver en marche pendant un tremblement de terre. Au moins. J’ai beaucoup aimé également le côté de Zéphyrine, qu’on apprend à connaître un peu plus. C’est une vraie badass et j’adore comment elle traite le roi Cambyse pendant cette aventure. J’espère vraiment qu’il ne va rien lui arriver de mal dans la suite de l’histoire, j’ai très envie d’en savoir plus sur elle.

Pour les Démons, il faut le lire pour comprendre, mais woah, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Il y a cet événement majeur de l’intrigue qui vient tout bouleverser et c’est incroyable. Mais je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous même.

La partie de Phoebus, enfin, est clairement celle qui reste au cœur de l’intrigue. Le personnage a déjà été pas mal déstabilisé dans le précédent tome, mais c’est encore plus le cas ici, puisqu’il se retrouve plongé seul dans un territoire qu’il ne connaît pas, face à ses pires craintes. Le personnage est poussé peu à peu dans ses limites, et on sent que ça va bien, bien exploser dans le prochain tome. J’ai très hâte de voir ce qui va se passer pour lui dans la suite de l’histoire.

Quoiqu’il en soit, c’est encore un tome riche en intrigue et en révélation, qui promet un tome 4 encore plus sombre et violent. Cette saga est toujours un énorme coup de coeur, que ce soit au niveau de l’atmosphère ou des personnages, et j’ai très, très, très peur pour la suite. Parce que mine de rien, on avance de plus en plus dans l’histoire et je ne suis clairement pas prête à en voir la fin. Heureusement que c’est dans un petit moment, parce qu’il va me falloir du temps pour digérer le traumatisme de cette fin de tome. Drama, drama, drama partout. Le tout, bien sûr, avec le style littéraire super chouette de l’auteur qui continue de surprendre par sa complexité et son très grand travail (j’ai adoré le petit dossier à la fin d’ailleurs, c’est une super idée !).

Je serai totalement au rendez-vous pour la suite et j’ai hâte de voir où toute cette histoire va mener !

3. Un petit extrait ?

— Tuez-moi si vous le voulez, mais cela ne vous apportera aucune satisfaction ! Par les dieux, pourquoi agissez-vous ainsi ? Est-ce donc l’Erèbe qui manipule votre conduite ? Marionnettes ! Assassins ! Régicides !

Les criminels ne répondirent pas et se scindèrent. Les uns saisirent Léda qui rugit, les autres la reine qui tendait ses bras vers la camériste pour la saisir. Mais le reste des hommes la tira de l’autre côté. Allaient-ils donc la violer puis l’assassiner ? Il n’y avait rien d’une fin glorieuse là-dedans !

– Non, reine Camélia, fit l’homme qui maintenait le bras droit et l’épaule. Nous ne ferons rien de tel. Nous ne sommes guère des animaux, ni ces foutus Barbares. Nous ne violerons pas votre honneur. Vous ne mourrez pas, pas aujourd’hui du moins. Ceci n’est qu’un avertissement, un message à l’égard de votre fils. Regardez.

Immobilisant son visage avec leurs doigts, ils la contraignirent à observer les autres assassins égorger lentement Léda. Celle-ci ne put prononcer un bruit, étouffé par le sang qui remontait dans sa bouche. Doigts tendus, yeux exorbités, elle suppliait la reine de la sauver. Horrifiée, cette dernière saisit qu’ils n’en resteraient pas là lorsque, d’un Mot en ancien langage qu’elle n’interpréta pas, la chair et les os fondirent comme dévorés par des flammes. La tête de Léda se détacha ainsi de son corps qui retomba lourdement sur le sol.

La reine mère hurla face à cette ignominie, les traînées larmoyantes la brûlèrent le long de sa joue.

— Envoyez la tête de votre camériste à votre fils sans plus tarder, reine Camélia, et faites-lui connaître votre état. Dites-lui de revenir ici. Dites-lui que la guerre civile n’a pas lieu d’être. Dites-lui que le peuple ne l’acceptera sur le Trône que s’il se fait messager de la paix unilatérale. Sans quoi, la mort seule et les feux de la destruction l’accueilleront lui et la dynastie des Wulfoald !

C’est tout pour cette grosse chronique ! A très bientôt pour de nouveaux articles ! Il y a plein de belles choses qui vous attendent pour ses grandes vacances. J’ai hâte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :